Actu 1er degré 68 du 12 octobre 2018

« Construire l’école de la confiance! » voici le leitmotiv du ministre Blanquer dans sa communication à destination de l’opinion publique. Cependant, ses méthodes de travail, vis-à-vis de ceux qui sont censés faire vivre cette école, en sont, on ne peut plus, éloignées. Verticalité, injonctions, absence de dialogue, faits du prince sont autant de contradictions qui nous éloignent de l’objectif. Ce qui se joue au Conseil Supérieur des Programmes l’illustre parfaitement. Les syndicats n’y sont pas consultés dans des conditions convenables, le ministère ne communiquant pas ses projets de programme.

Le SGEN-CFDT a fait de son syndicalisme de proposition un marqueur de son engagement et du dialogue social un outil indispensable pour atteindre l’objectif d’une école de la confiance pour la réussite de tous. Le SGEN-CFDT revendique un besoin de transparence et de constance pour pouvoir travailler de manière convenable et constructive. Le SGEN-CFDT veut construire pour ne pas subir.

Dans les semaines qui viennent, nous n’aurons de cesse de vous dire que nous avons besoin de vous pour pouvoir porter vos propositions, peser dans le dialogue social et pouvoir défendre vos conditions de travail!

Du 29 novembre au 6 décembre 2018 VOTEZ ET FAITES VOTER SGEN-CFDT!

 

 

Au sommaire :

  1. Conseil Supérieur des Programmes, un exemple de la méthode Blanquer
  2. Notre colloque : « La pauvreté, quel impact sur la scolarité? »
  3. Corps unique des Psy-EN : les promesses ne sont pas tenues !
  4. Indemnités de direction du mois de septembre
  5. Suppression de postes et grève du 12 novembre 2018

Conseil Supérieur des Programmes, un exemple de la méthode Blanquer

Le Conseil Supérieur des programmes était une institution prometteuse et indépendante, il devait être un lieu de débat mais avec J-M Blanquer, il ne l’est plus. En un an, trois membres ont claqué la porte dont l’ancien président Michel Lussaut. La démission de Marie Aleth Grard vice-présidente de l’association ATD Quart Monde ne fait que confirmer cette tendance, dénonce l’absence de débat sur les réformes éducatives et accuse la nouvelle présidente Ouâd Ayada, et ses idées conservatrices en matière d’éducation, de mépriser les élèves venant de milieux défavorisés. Seul le SNALC, dont les positions sont davantage Blanquero-compatibles, semble se satisfaire de la situation.

Le SGEN-CFDT déplore une nouvelle fois la méthode Blanquer (manque de transparence, non communication de documents préparatoires) qui empêche toute concertation et qui nuit à la qualité et au sérieux de notre travail.

En savoir plus

Notre colloque : « La pauvreté, quel impact sur la scolarité? »

« Quand le président a parlé des « premiers de cordée », nous avons eu quelques échanges à ce moment-là. J’ai bien senti que nous ne parlions pas des mêmes enfants, que les enfants dont je parle – les plus défavorisés – ne sont pas pris en compte de la même façon que les autres. » C’est par ses mots que Marie Aleth Grard, vice-présidente de l’association ATD Quart Monde explique une des raisons de sa démission du Conseil Supérieur des programmes.

Le SGEN-CFDT s’engage pour la réussite de tous les enfants et pour qu’ils fassent leur scolarité ensemble c’est-à-dire qu’ils réfléchissent, échangent, apprennent, jouent partagent. Cet apprentissage du vivre ensemble est indispensable à la construction de la société de demain. Le SGEN-CFDT milite pour que l’école agisse contre les inégalités sociales.

Nous vous proposons de participer à notre colloque « La pauvreté, quel impact sur la scolarité? », le mardi 4 décembre 2018 avec Marie Aleth Grard, vice présidente d’ATD Quart Monde et Catherine Nave-Bekhti, professeure de sciences économiques et sociales et secrétaire générale de la fédération des Sgen-CFDT.

En savoir plus et vous inscrire

Corps unique des Psy-EN : les promesses ne sont pas tenues !

Lors de la mise en œuvre du corps unique des Psy-EN, le SGEN-CFDT avait été très critique et avaient exprimé ses craintes concernant le grand nombre de questions et de conséquences qui n’avaient pas été anticipées. Les premiers constats à la rentrée 2018 nous donnent malheureusement raison. Du mouvement intra désorganisé avec des règles importées du 2nd degré mais inappropriées au 1er degré à la remise en cause de leurs missions de conseil en orientation, les personnels font les frais de cette précipitation.

Le SGEN-CFDT est au côté des Psy-EN. Nos revendications !

Indemnités de direction du mois de septembre

Les collègues directeurs et directrices ont été destinataires d’un courriel les informant que leurs indemnités de direction du mois de septembre leurs seraient versées avec celles du mois d’octobre. Le SGEN-CFDT Alsace comprend l’incompréhension et le mécontentement des collègues et écrit une lettre à la rectrice  pour lui demander que soient versées sous forme d’acompte sur salaire les indemnités aux collègues concernés.

Si « chaque poule vit de ce qu’elle gratte » (proverbe Auvergnat), les directeurs et directrices doivent pouvoir toucher leur salaire dans son intégralité sans avoir à subir les conséquences de changements informatiques et administratifs et être contraints d’ajuster leurs budgets personnels pendant deux mois.

Suppression de postes et grève du 12 novembre 2018

En même temps : élément de langage censé caractériser la politique menée sous la présidence Macron et que J-M Blanquer applique dans son ministère. La preuve?

Notre ministre prône l’école de la confiance et en même temps n’écoute pas les acteurs du terrain et leurs représentants.

Notre ministre prône une école ambitieuse et de qualité et en même temps supprime des postes.

Notre ministre prône une école de la réussite pour tous et en même temps supprime des postes.

Notre ministre prône une école inclusive et en même temps supprime des postes.

La suppression annoncée de 2650 postes d’enseignants et de 400 postes de personnels administratifs  va dégrader une situation déjà tendue et en même temps ne permet plus au service public de fonctionner.

C’est pourquoi, le SGEN-CFDT appelle à une journée de grève le jeudi 12 novembre 2018.

En savoir plus