Avec les premiers arbitrages du ministre Jean-Michel Blanquer et la parution des premiers décrets et arrêtés, la réforme du bac et celle du lycée prennent forme.  Et ces réformes ne vont pas du tout dans le sens revendiqué par le Sgen-CFDT qui devient de plus en plus inquiet à mesure qu’on prend connaissances des décisions ministérielles… Ce dossier qui sera régulièrement remis à jour fait le point sur tout ce que l’on sait sur le nouveau lycée et le nouveau bac 2021. Nous vous proposons également des ressources pour informer vos collègues.

Vous souhaitez d’ailleurs peut-être que des militants du Sgen-CFDT Alsace experts de la question se déplacent dans votre établissement pour expliquer et débattre de cette réforme avec vos collègues ? Dans ce cas, contactez-nous et nous viendront animer une heure d’information syndicale sur le sujet.

Clés de compréhension

  • Pourquoi le Sgen-CFDT dit non à cette réforme ?
  • Comment la réforme va alourdir la charge de travail des profs ?
  • A quoi va ressembler le lycée de Jean-Michel Blanquer ?

Quels vont être les impacts négatifs de la réforme ?

critique du bac Blanquer

Consultez et diffuser notre tract

Bac 2021 : pourquoi cela va augmenter notre charge de travail ?

 

Consulter et diffuser notre tract

Quelle est la position du Sgen-CFDT ?

critique

Le Sgen-CFDT a voté contre cette organisation du baccalauréat qui :

• ne simplifie pas le bac avec un empilement de modalités de certification (10 % de contrôle continu, 30 % de partiels, 60 % d’épreuves terminales), ce qui complexifie et alourdit en définitive la délivrance du diplôme ;

• va à l’encontre du principe de confiance envers les personnels avec des dispositifs rigides de contrôle externe (anonymisation dans le décret, protocole de correction, commission d’harmonisation) qui vont peser sur leur travail ;

• ne fait pas la liaison avec le post-bac à cause d’un calendrier prévisionnel ne permettant pas de prendre en compte dans #Parcoursup (qui ferme en mars) des résultats des épreuves terminales de spécialité (qui auront lieu en mai).

 

Et maintenant ? Que cherche à obtenir malgré tout le Sgen-CFDT ?

réforme du collègeLe chantier se poursuit néanmoins. Ce qui doit être obtenu dans les textes à venir :

  • une reconnaissance de l’étalement des temps de correction du bac qui passe par des décharges de cours ou à défaut une indemnité de correction
  • des modalités d’organisation qui respectent le plus possible de la liberté des équipes éducatives (pas de surcontrôle des hiérarchies intermé- diaires) ;
  • des créations de postes d’administratifs en EPLE et un accompagnement des corps d’inspection pour faire face aux nouvelles responsabilités liées à l’organisation des épreuves ;
  • des épreuves du bac qui certifient des compétences attendues pour poursuivre dans l’enseignement supérieur.

 

A quoi va ressembler le lycée de Jean-Michel Blanquer ?

 Consultez et diffuser notre tract

Le libre choix aux élèves, comment va-t-il se mettre (difficilement) en place ?

Lycée Blanquer : ce qui va changer

Comment peut-on agir pour éviter le pire ?

Réforme du bac et du lycée : et maintenant qu’allons nous faire ?

 

M Blanquer, votre nouveau bac ne tient pas la route !

Après la commission spécialisée lycée (CSL) du 13 mars, les textes sur le nouveau bac que le ministère a présenté aux organisations syndicales ont confirmé nos craintes. Pour le Sgen-CFDT, le projet tourne le dos aux objectifs affichés et alourdit la charge de travail des personnels.

Alors qu’on l’attendait simplifié, il sera plus complexe et alourdira fortement la tâche des personnels enseignants. Alors qu’on en espérait au Sgen-CFDT une plus grande liberté pédagogique, il sera encore plus injonctif et directif…

Pourquoi ? Vous le saurez en consultant cette actualité !

 

 

Bac Blanquer : comment le ministre a complètement raté sa réforme ?

Malgré des ajustements de dernière minute, le ministère est en passe de rater une réforme du baccalauréat qui aurait pu faire sens pour les élèves, les personnels et aurait dû servir l’intérêt général…

Qu’est ce qui n’a pas marché ? On vous livre notre analyse sous ce lien : les 7 principes pour rater une réforme

Le Sgen-CFDT a pourfendu les méthodes du ministre au Conseil supérieur de l’éducation du 21 mars 2018 (sous ce lien : notre déclaration liminaire)  qui a d’ailleurs rejeté à une très large majorité les premières décisions de la rue de Grenelle…

 Organiser une HMIS sur la réforme du lycée et du bac

Pour organiser une heure d’info syndicale sur la réforme du lycée dans votre établissement, la première chose à faire est de nous appeler ou de nous envoyer un courriel puis de fixer une date. Une fois cela fait, vous pouvez déposer la demande officielle au chef d’établissement ; voici un modèle de courrier en format PDF ou ODT-modifiable.

Ensuite, il faut COMMUNIQUER par tous les moyens possibles en fonction de votre établissement (d’expérience, nous savons qu’il est difficile d’attirer beaucoup de collègues aux HMIS faites dans les grands lycées)

Pour le reste, nous venons à l’heure prévue et nous animons l’heure complète en liaison ou non avec vous (comme vous le souhaiter).

Pour aller plus loin...

  • Les horaires prévus dans chaque discipline selon Letudiant.fr

    Quelles matières les lycéens devront-ils suivre suite à la réforme du bac et du lycée ? Combien d'heures de cours auront-ils par semaine ? Quelles options pourront-ils choisir ? L'Etudiant s'est procuré les projets d'arrêtés qui présentent l'organisation du futur lycée.

  • Lycée : Les futurs horaires annoncent des suppressions de postes

    Dévoilés par les syndicats, les futurs horaires du lycée, qui seront appliqués en 2019 en seconde et en 2020 en premières et terminales générales et technologiques, annoncent des suppressions de postes. S'il est difficile de prévoir précisément le nombre de postes supprimés, il est clair que l'offre scolaire est réduite et qu'il s'agit, portant sur 20 000 divisions pour chaque niveau, de milliers de postes. Les options sont particulièrement visées.

  • Réforme du bac : faut-il s'en inquiéter ?

    Paru le mercredi 24 janvier, le rapport Mathiot, ensemble de propositions pour une réforme du bac, et à travers elle du lycée, charrie déjà son lot d’inquiétudes. En complément de l’analyse nationale du rapport par le Sgen-CFDT, le Sgen-CFDT Créteil a publié une analyse que nous partageons.

  • Réforme du bac, une occasion manquée

    Après son analyse sur le rapport Mathiot, le Sgen-CFDT propose une grille de lecture du projet de nouveau Bac et de nouveau lycée présenté le 14 février par JM Blanquer. Les 3 critères fondamentaux restent les mêmes pour notre analyse : un lycée plus juste socialement ? un lycée qui permet un parcours bac -3 bac +3 développant l’émancipation ? un lycée dans lequel les personnels ont le pouvoir d’agir sur leur travail ?

  • Le décret entérinant la réforme

    Le projet de décret qui réforme le Baccalauréat n'en simplifie pas les modalités. Les personnels de direction vont devoir organiser de très nombreuses épreuves d'examen qui vont augmenter de façon inacceptable leur charge de travail administratif.