Lycée GT : carte des spécialités et des options dans l’académie de Strasbourg

Le 17 décembre a été dévoilée la carte des spécialités et des options dans l'académie de Strasbourg. Mais tout cela ne servira rien si les moyens nécessaires n'arrivent pas dans les lycées. Or, aucune garantie n'a été donnée sur ce point et cela reste très flou. Et quand c'est flou...

carte des spécialités

La carte des spécialités et des options offertes dans les lycées GT et polyvalents de l’académie de Strasbourg

Lundi 17 décembre, un groupe de travail au rectorat a examiné le projet de carte des enseignements de spécialité et des options dans les lycées, pour la rentrée 2019.

Voir la carte des spécialités et des options pour les lycées du Bas-Rhin

Voir la carte des spécialités et des options pour les lycées du Haut-Rhin

La plupart des lycées offriront les 7 spécialités « standard »

La plupart des lycées ont demandé et obtenu les 7 enseignements de spécialité dits « standards », comme prévu. Seuls quelques uns d’entre eux (Heinrich-Nessel à Haguenau, Le Corbusier à Illkirch, Marchal à Molsheim, Rostand et Couffignal à Strasbourg) n’assureront pas ces 7 enseignements, pour des raisons tenant à l’identité de l’établissement.

La concertation dans les lycées a été organisée de manière inégale suivant les établissements : conseils pédagogiques et réunions plénières n’ont malheureusement pas été organisés partout (voir à ce sujet les résultats de notre enquête). Les sondages auprès des élèves de Seconde pour connaître leurs souhaits ont été bien rares. Les militants du Sgen-CFDT Alsace ont participé activement aux discussions. Ils ont permis aux élus de bénéficier d’informations de première main.

Des discussions sur les 4 autres spécialités

C’est sur les quatre autres enseignements de spécialité que les discussions ont beaucoup porté. Beaucoup d’établissements (9, précisément) se sont vu refuser l’enseignement « numérique et sciences informatiques ». Toutefois, cette décision sera peut-être revue pour les lycées Schwilgué de Sélestat, Marie-Curie à Strasbourg, Louise-Weiss de Sainte-Marie-aux-Mines.

Quatre lycées se sont vus refuser l’enseignement de spécialité « Littérature et LCA ». Mais 29 lycées proposeront l’option latin ou grec.

Au total, enseignements de spécialité et options correspondent le plus souvent à l’identité actuelle de l’établissement. Quant à la carte des langues, elle devrait s’apprécier en considérant à la fois les enseignements de spécialité, les options et les sections euro, Abibac, Bachibac, etc. sur lesquelles nous n’avons pas d’informations.

Nos élus ont pointé les choix contestables du rectorat

Le Sgen-CFDT Alsace est intervenu à de nombreuses reprises pour appuyer les demandes de nombreux établissements. Au-delà et surtout, nous avons surtout défendu l’équilibre de la carte à l’échelle académique. En effet, certains choix paraissent peu judicieux.

On peut citer en vrac :

  • l’absence d’enseignement de spécialité « langue et culture de l’Antiquité » dans la ville de Colmar
  • le peu de variété dans l’offre d’enseignements de spécialités dans les villes moyennes (Barr, Erstein, Bischwiller, Bouxwiller, Thann …)
  • l’hyper-centralité des enseignements de spécialité artistiques dans la ville de Strasbourg
  • ….

En attente des moyens, tout reste bien flou, et quand c’est flou…

La carte ainsi établie n’est qu’une pétition de principe, puisque, dans les faits,

tout dépendra à la fois des vœux des élèves et des moyens affectés à chaque lycée.

Sur ce dernier point, la DGH académique n’est pas encore arrivée du ministère … Alors les réponses viendront en janvier-février. Sur la question, centrale, des seuils d’ouverture ou de non-ouverture de chaque enseignement de spécialité, le flou demeure, malgré notre insistance. La rectrice a cependant assuré qu’une certaine souplesse serait de mise.

 

Aller plus loin sur la réforme du lycée GT

Réforme du bac et du lycée : il faut reporter pour négocier