CAPD 67 : 3e phase et promotions (05/07/2018)

La CAPD 67 du 5 juillet a permis de valider la 3e phase du mouvement ainsi que les tableaux d'avancement à la Classe Exceptionnelle et à l'échelon spécial. Les promotions à la Hors-Classes sont finalement repoussées. Lisez la suite pour en savoir plus...

Classe Exceptionnelle

Échelon spécial

20 % des personnes à la Classe Exceptionnelle peuvent accéder au grade spécial. 9 collègues promouvable à cet échelon spécial sont retraitables. Ils ont été contactés par l’administration : 8 d’entre eux avaient déposé un dossier de départ à la retraite et 3 ont confirmé leur souhait de maintenir leur départ. Les services sont encore dans l’attente de la décision des 5 autres collègues.

Le principe a été posé : les places libérés par les collègues retraité.e.s au 1er septembre 2018 sont reportées dans le tableau. Ceci permet de promouvoir 3 collègues supplémentaires à l’échelon spécial. Le tableau définitif, qui tient compte des départs à la retraite, sera validé lors de la CAPD du 30 août 2018.

Nous regrettons toutefois que sur les 19 collègues bénéficiaires de cette promotion seules 7 femmes sont promues, ce qui témoigne une fois encore du déséquilibre femmes-hommes.

Retraite ou promotion : il faut choisir !Promotion échelon CAPD67

Un certain nombre de collègues promu.e.s au titre de la rentrée 2018 sont concerné.e.s par un départ à la retraite. Ils ont été contactés par les services de la DSDEN pour leur demander :

  • soit de renoncer à partir à la retraite (alors qu’ils ont perdu le bénéfice du poste dont ils étaient titulaires)
  • soit de renoncer à leur promotion.

Il s’agit là d’une bien piètre façon de remercier des collègues qui, par leur carrière, ont rendu d’éminents services à l’institution ! Le Sgen-CFDT dénonce le refus de l’administration d’accorder une priorité de traitement aux collègues retraitables lors de la première campagne. Si tel avait été le cas, ces collègues auraient peut-être pu accéder à la Classe Exceptionnelle et améliorer ainsi l’ordinaire de leur pension de retraité.

Il a toutefois été acté, à l’instar de ce qui s’est fait pour l’échelon spécial, que les retraités qui renoncent à leur promotion se désistent au bénéfice des promouvables suivants dans le tableau d’avancement de leur vivier. Le tableau d’avancement définitif sera validé lors de la CAPD du 30 août 2018.

Autres précisions

Suite à la question d’un représentant du personnel , l’administration rappelle que l’inscription pour se porter candidat à la Classe Exceptionnelle se fait en ligne, même pour les collègues détachés à l’AEFE.

Une collègue dont les 8 années en Éducation prioritaire n’avaient pas été validés, a pu finalement être intégrée au vivier 1 grâce à l’intervention des OS (organisations syndicales).

Pour cette campagne, les OS ont eu accès aux avis des IEN. Dans la plupart des cas il s’agit d’avis argumentés et professionnels. Mais quelques avis se sont révélés beaucoup plus mesurés, voire compliqués en raison de rapports d’inspections vieillissants.

Le Sgen-CFDT pose la question de la prise en compte de la date des avis d’inspection mais aussi de l’évaluation sur dossier lorsque les IEN ne connaissent pas les collègues.

M. Ladaique reconnaît que la procédure actuelle reste déficiente et que les évaluateurs eux même sont insatisfaits. Mais il leur était matériellement impossible de recevoir les collègues avant de rendre leur avis, en raison d’un calendrier trop contraint.

Le Sgen-CFDT entend les arguments de l’administration, mais regrette qu’une fois de plus, les moyens ne suivent pas la mise en application des décisions ministérielles.

Hors-Classe

Report de la validation du tableau d’avancement

M. Ladaique nous annoncé que l’arrêté fixant le taux de promotion n’était pas encore paru. Les académies ont donc eu la consigne de constituer un tableau d’avancement provisoire, sur la base du taux 2017. Au niveau départemental, ce tableau établit la promotion de 214 collègues et propose une liste complémentaire de 4 personnes, dans le cas où le taux fixé serait supérieur.

De plus, les organisations syndicales ont demandé que soit privilégié l’AGS pour départager les collèges à égalité de barème, et non l’ancienneté dans le corps des PE, qui pénalise les anciens instituteur.trice.s.

Cette requête a été acceptée par le Directeur académique, ce qui conduit les services à devoir établir un nouveau tableau d’avancement.

Les promotions à la Hors Classe seront donc validées lors de la CAPD du 30 août et non pas le 5 juillet comme annoncé.

La douloureuse question des avis IEN

Le Sgen-CFDT a dénoncé l’injustice des avis IEN, établis trop souvent à partir du seul dossier, alors que les avis d’inspection sont datés. De plus au niveau national, le Sgen-CFDT exige du Ministère qu’il renonce à la pérennité des avis 2018.

En réponse à nos critiques, M. Ladaique a clairement expliqué que les avis IEN ne pouvaient faire l’objet d’aucun recours. Seule la décision, c’est-à-dire la non promotion peut être contestée.

En revanche, deux collègues dont l’avis avait été mal enregistré ont pu obtenir leur modification, suite à l’intervention insistante du Sgen-CFDT. Nous avons en effet dénoncé l’irrecevabilité de l’argument technique pour ne pas faire droit aux demandes légitimes des collègues.

Sur ce point, lisez notre liminaire.

Mouvement : phase manuelleCAPD 67

ASH

Comme chaque année, une quinzaine de jeunes collègues T3 sont nommés contre leur gré sur des postes en ASH : ITEP, EREA, SEGPA ou brigades ASH. Leur désarroi est compréhensible. Nous interpellons l’administration pour qu’elle accompagne et soutienne ces collègues.

Madame Rauscher IEN ASH nous assure que toute l’équipe de circonscription ASH est mobilisée. M. Ladaique précise qu’il s’agit d’une conséquence du choix que nous avons fait de ne pas nommer les collègues T1 et T2 sur ce type de postes.

Madame Rauscher souligne toutefois que, cette année, grâce à un nombre plus important de volontaires, les nominations contraintes en ASH ont diminué dans notre département.

Si vous êtes dans cette situation, n’hésitez pas à vous tourner vers le Sgen-CFDT

Collègues sans affectation

A l’issue de la phase manuelle de nombreux collègues restent sans affectation faute de supports disponibles (une centaine environ)

Ces collègues seront affectés :

  • sur les supports réservés pour les stagiaires qui n’ont pas été attribués,
  • sur les supports libérés par des affectation sur postes à profil ou par de départs en congé parental ou pour cause de temps partiels.

Ces affectations seront validées lors de la CAPD du 30 août, l’après-midi.

Les collègues restés sans postes seront contactés par les services qui leur indiqueront le lieu de rattachement dans lequel ils effectueront leur pré-rentrée (journée de solidarité).

La CAPD du 30 août permettra également d’entériner les arrangements de circonscriptions.

La gestion des ZIL

Les collègues qui resteraient sans poste au 30 août seront affectés en tant que ZIL dans les circonscriptions. Mais selon les estimations de le DSDEN, le nombre d’enseignants sans support devrait se limiter à une dizaine de collègues.

A ce sujet, M. Ladaique a informé la CAPD qu’une personne chargée de mission « remplacement » a été nommée à la DSDEN. Cette personne aura pour mission d’étudier les besoins en remplacements longs. L’objectif est de mieux anticiper et assurer les remplacements de longue durée au sein des circonscriptions et entre des circonscriptions limitrophes.

Cette année difficile démontre les limites de gestion au niveau local. En réunissant les secrétaires de circonscriptions en fin d’année, des solutions ont pu être trouvées. Mais il n’est pas possible de généraliser ce fonctionnement. Il a donc été décidé, pour les congés longs et prévisibles, que le département interviendrait dans leur gestion.

M. Ladaique a toutefois précisé que ces changements d’échelle n’affecteront pas les missions des ZIL.

Objectifs de rentrée

Pour la rentrée, la première mission du référent « remplacement » sera de recenser tous les congés de maternités qui seront prolongés par des départs en congés parentaux. L’objectif étant de nommer les collègues en sur-nombre à la rentrée, sur ce type de postes, afin d’assurer la continuité pédagogique durant toute l’année soclaire.

Grâce à cette manière de procéder, les IEN devraient avoir moins de contraintes, puisqu’elle devrait limiter le nombre de ZIL positionnés sur remplacement long dès la rentrée.