Promotions à la hors-classe : quel bilan tirer de la première campagne PPCR ?

La CAPA des certifiés examinant l’accès à la Hors classe a eu lieu lundi 25 juin. Quel bilan tirer de cette première campagne de promotions depuis les changements de règles liés aux accords PPCR ?

promotion à la hors-classeLe protocole PPCR permet dorénavant à tous les agents d’accéder aux promotions à la hors-classe puis d’arriver au dernier échelon à la condition d’avoir une carrière complète.

Ce changement de paradigme est une véritable révolution pour tous les personnels des corps enseignants et d’éducation. C’est en particulier le cas pour les collègues professeur·es des écoles dont certains se voyaient barrer l’accès à la hors-classe par une note insuffisante attribuée délibérément par certain·es IEN. Cette époque est heureusement révolue.

En 2018, il y aura au moins autant de personnels promu·es à la hors classe qu’en 2017…

Pour connaître les règles de passage à la hors-classe, voir notre article : Hors-Classe 2018 : comment ça va se passer ?

Promotions à la hors-classe : premier bilan des nouvelles mesures PPCR

Combien de promus à la hors-classe ?

Corps

Agrégés

Certifiés

PLP

EPS

CPE

Psy-EN

Nombre de promouvables

480

1378

424

171

71

61

Nombre de promus

89

236*

73**

29

12

11**

Nombre d’oppositions du rectorat

6

12

5

6

0

0

 

* dont 3 sur liste complémentaire

** dont 4 sur liste complémentaire

Nombre de promus en fonction de l’échelon

Promouvable

Promu.e.s

Pourcentage

promu.e.s à l’échelon 9

422

0

0 %

promu.e.s à l’échelon 10

759

111

14,6 %

promu.e.s à l’échelon 11

197

123

62,4 %

 

Hors-Classe 2018

Ce que demande le Sgen-CFDT Alsace pour les promotions

Alors que le gouvernement persiste dans le gel du point d’indice, l’avancement est en effet la seule manière de ne pas perdre du pouvoir d’achat. Nous demandons l’augmentation des flux d’accès afin de tenir compte de la pyramide actuelle des corps, permettre aux collègues qui plafonnent aujourd’hui, en fin de classe normale, d’accéder rapidement à la hors-classe et de faciliter le respect, dans ce cadre, et dès les premières campagnes, des objectifs d’égalité femmes-hommes. Cette augmentation des flux implique de relever le taux de promotion.

Les mauvaises manières du ministère Blanquer

D’autre part, le ministère a imposé un contingentement des avis, tout en n’expliquant pas aux collègues que les avis formulés seraient pérennes. 
Il faudra un réexamen de tous les avis pour la campagne hors classe 2019 avec décontingentement des avis des évaluateurs primaires(chef d’établissement et IPR)Les avis de 2018 ne doivent pas être pérennes ; le ministère doit revenir sur sa décision.
Une définition claire et stricte de critères de départage des candidat·es à égalité de barème, en concertation avec les élu·es, est également nécessaire.
Lors de la commission, nous avons regretté que les avis « très satisfaisant » que peut donner la Rectrice n’aient pas tous été utilisés. Ainsi ce sont plus de 40 avis, sur les 3 échelons, qui n’ont pas été attribués. Il nous a été répondu que le travail a été mené avec la volonté de maintenir un équilibre entre les disciplines mais nous regrettons notamment que l’égalité entre les hommes et les femmes n’ait pas été atteinte.
Nous aurions souhaité que soit prise, dans l’ordre, la liste des femmes à qui aurait pu être apposé l’avis « très satisfaisant » afin de positionner prioritairement ces personnes pour la prochaine campagne mais il est de la responsabilité de l’administration de préparer plus finement son fichier plutôt que de compter sur les organisations syndicales qui entendent co-gérer les promotions.

Ainsi, comme nous l’avons formulé dans notre déclaration liminaire, la promotion à la Hors Classe se positionne entre « satisfaisant » et « à consolider ».