Les mensonges du SNALC

Depuis quelques semaines, le #SNALC nous abreuve de sa propagande mensongère.😩 Nous avons décidé d'y répondre...

SNALC

Les 5 mensonges du SNALC

Mensonge n°1 : « contrairement à tous les autres syndicats, le SNALC est indépendant car il ne reçoit aucune subvention de l’Etat »

🔎 Pourquoi c’est faux ?

Le SNALC ne reçoit pas de « subventions » parce qu’il est trop faible et n’est pas considéré comme représentatif : en un mot, il ne fait pas assez de voix aux élections. (Il a cependant déjà tenté d’obtenir une modification de la loi et il arrive à ses sections locales de percevoir des « subventions »).

Le SNALC perçoit tout de même de la part de l’Etat les moyens de son existence : 105 ETP de décharge

Ses adhérents comment ceux de tous les autres syndicats sont remboursés des 2/3 de leur cotisation qui auront donc reçu en tout 1 246 118 euros

Mensonge n°2️ : le SGEN-CFDT aurait touché à lui seul 26 187 000 € de subventions…

🔎 Pourquoi c’est faux ?

 Parce que le SNALC n’a même pas l’honnêteté intellectuelle de comparer ce qui est comparable ! Le SNALC syndique en effet uniquement les personnels enseignants des collèges et lycées comme son nom l’indique. Il compare ses chiffres avec ceux de confédérations qui syndiquent l’ensemble des salariés du privé et du public et ont donc beaucoup plus d’adhérents, sont considérés comme représentatifs, et touchent donc de l’argent public pour favoriser le dialogue social et le paritarisme auxquels la CFDT est farouchement attachée !

 Parce que le SNALC n’a même pas fait l’effort de mettre à jour ses données ! La subvention de 26 187 000 € avancée par le SNALC correspond au montant 2016. Puisque la CFDT joue la transparence il est facile de trouver (http://www.journal-officiel.gouv.fr/…/775675945_31122017.pdf) le dernier montant (2017) publié qui est de 25 196 000 €.

Elle a été pour partie reversée aux structures affiliées (URI et Fédérations) pour un montant de 11 738 780 €. Au final la « subvention » qui est restée à la CFDT est de 13 457 225 €. Ces subventions ont servi notamment à mettre en place des formations de militant.e.s CFDT et pour ceux qui travaillent dans le privé à payer leur salaire, en lieu et place de leur entreprises.

Comme le disait Macaulay : « Les chiffres disent toujours ce que souhaite l’homme habile qui sait en jouer »

Mensonge n°3️️ : « Le SNALC demande officiellement au gouvernement de supprimer ce financement d’État dès 2019 et de faire plutôt le choix d’une vraie revalorisation des salaires pour tous les agents. »

🔎 Pourquoi c’est faux ?

 D’abord parce que même si c’était vrai, les 90 millions d’euros qui permettent au paritarisme et au dialogue social d’exister (difficilement) en France, représenteraient une augmentation de 7 euros par mois pour chaque fonctionnaire de l’Education Nationale… (une vraie revalorisation disent-ils ? Le Sgen-CFDT est beaucoup plus ambitieux !)

 Surtout parce qu’en 2010, le SNALC a tenté en vain une action en justice pour obtenir cette subvention… Mais le conseil d’Etat a rejeté cette demande, comme on peut le lire ici : https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do…

 Parce que localement, dans de nombreux départements, le SNALC local touche des « subventions » qui assurent son fonctionnement.

Vous avez dit hypocrisie ?

 

Mensonge n°4️ : « En votant pour les listes du SNALC – SNE du 29 novembre au 6 décembre 2018, vous aurez l’assurance que cet argent ne sera pas perdu : le SNALC refuse toute subvention pécuniaire de l’État et s’engage à la reverser intégralement à des associations caritatives. « 

🔎 Pourquoi c’est faux ?

 Parce que c’est le SGEN et la CFDT qui qui sont utiles dans le dialogue social, la négociation, (cf. les accords PPCR et les accords sur l’égalité professionnelle) et l’opposition frontale quand il le faut.

 Parce que de tout façon, on ne connaît pas les comptes du SNALC et de sa fédération, la FGAF, qui se refuse à la transparance que pratique pourtant depuis longtemps la CFDT (c’est bien pour cela qu’ils disposent des chiffres des « subventions » !)

 Parce que la CFDT a toujours fait de la transparence une de ses valeurs. C’est parce qu’elle a oeuvré à sa déclinaison en terme de financement de la vie syndicale que les données reprises par le SNALC sont publiques. Nous ne nous cachons pas de recevoir des fonds servant à faire vivre le dialogue social à tous les échelons territoriaux, que ces fonds viennent de cotisations des entreprises ou de subventions de l’État.

 Parce que nous attendons que la FGAF (la fédération à laquelle appartient le SNALC), quel que soit son niveau de ressources, applique cette même transparence financière et rende publics ses comptes !

Mensonge n°5 : « nous sommes indépendants et apolitiques »

🔎POURQUOI C’EST FAUX ?

Deux exemples parmi d’autres suffiront :

Comme en 2014, le collectif des « enseignants patriotes » aussi appelé « Racine« , appelle à voter massivement contre le Sgen-CFDT et à apporter ses suffrages au SNALC, FO et AD

Lors de son colloque à Strasbourg, le SNALC a invité Jean-Paul Brighelli, chroniqueur dans le magazine d’extrême droite Causeur, soutien et conseiller de Nicolas Dupont AIgnan (l’ex-futur premier ministre de Marine LePen), qui a appelé explicitement à faire barrage à…. Macron et donc à voter pour le Front National au second tour de l’élection présidentielle.

brighelli

[L'INVITE "PRESTIGIEUX" DU SNALC ALSACE] Le prochain invité du colloque du SNALC Alsace sur "la liberté d'expression"…

Publiée par Sgen CFDT Alsace sur Jeudi 11 octobre 2018

 

Vous trouverez toutes les sources de ces affirmations dans les liens ci-dessous

Nos arguments plus détaillés

Nos sources

L’appel du SNALC pour toucher les « subventions » rejeté par le Conseil d’Etat

« Racine » ou « les enseignants patriotes » appelle à voter SNALC, FO et AD

Jean-Paul Brighelli dit partager 80% des idées du FN

Jean Paul Brighelli appelle à voter Le Pen au second tour des élections présidentielles