Etablissement du premier degré : état des lieux en juin 2018

Le Sgen-CFDT vient d’achever pour cette année ses rencontres avec les enseignant.e.s, directrices et directeurs d’école sur tout le territoire. Ce sont près de 2000 enseignants qui ont pu échanger autour des problématiques de l’école et partager leur quotidien.

Mettre le statut d’établissement réfléchi par le Sgen-CFDT face aux réalités des collègues !

Le Sgen-CFDT a donc pu ainsi confronter sa vision de  l’établissement du premier degré avec le vécu des collègues. C’est à travers leur quotidien que l’on pourra construire avec eux ce qu’il conviendra de porter. Malgré des territoires très différents, des collectivités diverses, les problématiques exprimées sont les mêmes sur tout le territoire métropolitain :

  • Injonctions pyramidales déconnectées de la réalité des écoles

    Un établissement pour plus de proximité et de réactivité !
    Pour le Sgen-CFDT, l’établissement doit être ouvert sur son territoire. C’est aussi le vœu des collègues !
  • Absence de gestion des ressources humaines dans l’éducation nationale
  • Pilotage administratif de la hiérarchie
  • Choix politique des collectivités territoriales sans participation aux décisions de la communauté éducative (enseignants, parents, personnels des écoles)
  • Projet d’école dénué d’intérêt du fait de son manque d’ancrage dans le territoire.

 

Le Sgen-CFDT Alsace également acteur dans cette réflexion !

Une formation « Quelle école pour demain ? » a eu lieu sur nos 2 départements et a réuni plus de 200 collègues. Merci encore à vous pour la richesse des échanges et des propositions. Nous restons bien entendu encore à votre disposition pour continuer à réceptionner vos propositions, vos remarques venant du terrain !

Groupe de Travail Académique de simplification des tâches des directeurs

De même, nous avons activement participé et été force de propositions lors des Groupes de Travail Académique quant à la simplification des tâches.

Certes, les propositions faites ne changeront pas radicalement notre quotidien, mais notre action nous permet d’être crédible quant à notre revendication d’un Établissement du 1er degré grâce à notre expertise et l’état avancé de notre réflexion sur le sujet !

 

Un besoin de reconnaissance et de confiance de la hiérarchie

Malheureusement, la liste est longue ! C’est avant tout d’un manque de reconnaissance et de confiance dont souffrent les enseignants au quotidien. Pour beaucoup, le sentiment exprimé est l’infantilisation du personnel au détriment d’une expertise professionnelle. Les récentes déclarations du Ministre sont venues accroître cette impression et exacerber le sentiment que le Ministère fait tout pour pointer du doigt les enseignants auprès de l’opinion publique.

 

Des directeurs et des directrices dont la situation est intenableétablissement

Pour les directrices et les directeurs d’école, la situation est alarmante. Si la demande d’un statut pour l’école leur semble une priorité, il convient aussi d’agir de suite pour améliorer leur situation. Riches des témoignages, le Sgen-CFDT portera donc la voix des collègues rencontrés dans les rencontres prochaines auprès de la mission flash mise en place par l’Assemblée Nationale d’une part et dans le rendez-vous que notre organisation syndicale vient de fixer avec le secrétariat général du ministère. Un objectif : améliorer le quotidien dès la rentrée prochaine mais aussi porter la nécessité de faire évoluer le statut de l’école et d’aller vers un établissement du premier degré.

 

Place à d’autres rencontres pour mettre en place des expérimentations et porter la parole des directeurs et directrices

Le Sgen-CFDT a donc un calendrier chargé en ce mois de juin avec de nombreuses rencontres programmées :

  • Association des Maires de France
  • Réseau Français des Villes Educatrices
  • Mission flash sur la Direction d’école de l’Assemblée Nationale
  • Rencontre avec le Cabinet du Ministre

L’objectif affirmé est bien d’améliorer au plus vite le travail des directeurs et directrices d’école partout où c’est possible car c’est ainsi que le fonctionnement de l’école sera plus performant. Pour le Sgen-CFDT, avant de généraliser un éventuel statut d’établissement du premier degré, il convient de mener partout où cela sera possible des expérimentations, avec des équipes, des collectivités volontaires. Certaines ont d’ores et déjà annoncé qu’elles voulaient se lancer dans l’aventure prochainement. L’histoire est donc en train de s’écrire et le Sgen-CFDT est et restera une force de propositions.

 

Pour en savoir plus :