Reprise du 11 mai : les réponses à vos questions

Quels niveaux rentrent et quand ? Tous les personnels sont-ils concernés ? Et si je dois garder mes enfants ? Est-ce qu'on me fournira des masques ? Quelle organisation pratique ? Et pédagogique ? Comment exercer son droit de retrait ? Les infos régulièrement mises à jour se trouvent dans cette FAQ.

repriseLes réponses à vos questions sur la reprise du 11 mai

(mise à jour le lundi 11 mai 2020 – 19h)

Lors de plusieurs réunions et audiences, nous avons pu poser à la rectrice un certain nombre de questions, mais les réponses sont souvent restées floues, voire imprécises. Puis, est « descendue » du ministère une circulaire fixant les mêmes exigences pour tout le territoire, là où nous nous attendions à des décisions prises plus proches du terrain, au niveau académique… C’est pour nous une vraie déception et une source d’inquiétudes.

Cette foire aux questions, régulièrement remise à jour, fait le point sur les questions que vous vous posez sur la reprise des cours à partir du 11 mai dans les écoles, collèges et lycées… Si une question devait manquer à cette FAQ, envoyez-la nous à alsace@sgen.cfdt.fr

Voir aussi le CR de notre audience avec l’IA68

Voir aussi notre article rassemblant de très nombreuses ressources pédagogiques.

Signez la pétition pour qu’aucune reprise n’ait lieu sans garanties sanitaires et pédagogiques.

CALENDRIER DE LA REPRISE

Le calendrier de la reprise à partir du 11 mai est-il maintenant connu ?

OUI DANS LES GRANDES LIGNES

Pour le moment, aucune information précise n’a été donnée au niveau de l’Académie de Strasbourg, qui reste une des académies les plus touchées par l’épidémie. S’appliquent donc pour le moment les consignes nationales, qui dépendent de la situation des deux départements alsaciens le 7 mai 2020 (théoriquement, celle-ci peut donc être différente dans le Bas-Rhin et le Haut-Rhin).

Si le département est en zone verte :
  • Dans l’académie de Strasbourg, la rectrice a fixé la reprise des enseignant·e·s pour des réunions de préparation les 11 et 12 mai 2020 pour les écoles comme pour les collèges.
  • Reprise des écoles à partir du 14 mai – en priorité pour les CM2, puis à partir du 25 mai, les CP, enfin les CE1 et Grande section de maternelle (à partir du 2 juin ?). La rectrice ne parle pas précisément des autres niveaux  (PS et MS de maternelle, CE2, CM1) sauf pour évoquer « l’objectif d’établir un lien concret avec l’ensemble des élèves d’ici les vacances d’été » (source : lettre aux élus de la rectrice, 5 mai 2020).

Mais ce ne sont que des préconisations aux maires, qui peuvent très bien décider d’ouvrir d’autres niveaux en plus des CM2 ou de ne pas ouvrir du tout. La situation de l’Académie sera donc fortement contrastée.

  • Attention, les écoles de Mulhouse et St Louis ont obtenu un report au 18 mai pour la reprise des élèves.
  • Reprise des collèges à partir du 18 mai, uniquement pour les élèves de 6e et de 5e.
  • Reprise des classes de 4e, de 3e et des lycées pas avant début juin en fonction de la situation sanitaire (avec priorité pour les lycées professionnels).
Si le département est en zone rouge
  • Les collèges restent fermés jusqu’à ce que le département repasse en vert.
  • Idem pour les lycées
  • Les établissements du second degré seront autorisés à accueillir individuellement des familles, par exemple pour un rendez-vous avec l’assistante sociale ou le Psy-EN.

Quelles sont les écoles qui ouvrent à partir du 14 mai ?

Le site de l’Académie de Strasbourg a publié la liste des écoles du Bas-Rhin et du Haut-Rhin qui rouvrent ou vont rouvrir leurs portes.

PERSONNELS CONCERNÉS PAR LA REPRISE

Tous les personnels doivent-ils rentrer le 11 mai ?

OUI MAIS NON

D’après la rectrice, « tout le monde rentre le 11 mai mais ça peut être en présentiel ou en distanciel ; cependant, le préalable, c’est le 7 mai (avec la carte des départements en zone rouge et verte), nous saurons si les collèges ouvrent leurs portes. De plus, des réunions auront lieu entre IEN et directrices/directeurs d’écoles sur la mise en place du protocole sanitaire. » (ce qui signifie normalement que là où le protocole ne peut pas être respecté, les écoles n’ouvriront pas – cf discours de Blanquer).

Cela veut dire concrètement que si tou·te·s les enseignant·e·s sont invité·e·s à reprendre, il y aura des exceptions assez fréquentes (voir points ci-dessous).

Lisez nos articles sur les AESHPsyEN, et sur les AESH suite au CTMEN)

Je ne souhaite pas envoyer mes enfants à l’école, puis-je les garder à la maison ?

Asa

OUI AU MOINS JUSQU’AU 31 MAI

La rectrice nous a indiqué lors du CHS-CTA du 6 mai 2020 que les autorisations spéciales d’absence pour garder les enfants des enseignant·e·s et des autres personnels de l’Éducation Nationale seraient accordées au cas par cas. Elle dit vouloir faire le tri « entre enseignants qui ont peur pour leurs enfants et ceux qui ne veulent simplement pas reprendre le travail (sic) ».

La rectrice s’est engagée à ce que tous les enfants d’enseignants sans solution de garde soient accueillis soit dans les écoles, soit dans des lieux spécifiques sur le modèle de l’accueil des enfants de soignants – où ils seront prioritaires.

Cependant, interrogé sur ce point au CTMEN (Comité technique ministériel), le ministère a répondu qu’au moins jusqu’au 2 juin, les enseignant.e.s qui ne souhaitent pas envoyer leur enfants à l’école bénéficieraient encore d’une ASA ou d’une autorisation pour télétravailler. (voir le CR de la CFDT Fonctions Publiques)

Après de nombreuses sollicitations du Sgen-CFDT Alsace, le rectorat a fini par publier cette note à destination de tous les personnels qui rend les choses enfin claires au moins jusqu’à la fin du mois de mai : les personnels qui ne souhaitent pas scolariser leur enfant peuvent le garder à domicile et télétravailler. Personne ne peut donc vous obliger à envoyer vos enfants dans leur école ou en cenrre d’accueil.

J’ai un enfant qui n’a pas l’âge d’aller à l’école, puis-je le garder à la maison ?

OUI

Pour garder leurs enfants en bas-âge (moins de 3 ans), les personnels concernés pourront bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence ou de télétravail s’ils n’ont pas d’autre possibilité de garde.

Je suis une personne vulnérable, suis-je obligé·e de reprendre le travail ?

NON !

Dès le début de l’épidémie dans l’Académie de Strasbourg, le Sgen-CFDT Alsace a sollicité à ce sujet la rectrice dans un courrier et celle-ci a répondu dans cette lettre.

Si vous faites partie des personnels considérés comme fragiles dans la liste du ministère de la santé, vous bénéficiez d’une autorisation spéciale d’absence et/ou de télétravail. De même si vous vivez avec une personne vulnérable. Cela peut aussi concerner les personnes ayant été atteintes par le Covid-19 ou ayant dans leur entourage proche une personne malade de ce virus.

La circulaire ministérielle du 4 mai 2020 précise : « Les personnels qui ont une vulnérabilité de santé au regard du virus Covid-19 ou qui vivent avec une personne ayant cette vulnérabilité ne doivent pas être présents aux mois de mai et juin. Ils préviennent l’inspecteur de l’éducation nationale (IEN) ou le chef d’établissement dans les conditions prévues pour l’ensemble des fonctionnaires de l’État. Leur autorité hiérarchique leur indique alors s’ils continuent de s’occuper de leur classe à distance ou s’ils prennent en charge un groupe d’élèves qui ne peut pas se rendre à l’école pour des raisons de santé.  »

En cas de doute, contactez-nous : alsace@sgen.cfdt.fr

L’accueil des enfants des personnels de santé sans solution de garde est-il maintenu ?

OUI

Cet accueil continue d’être organisé pour le moment (période de transition), a priori dans les mêmes lieux que durant le confinement. Cela risque de poser un certain nombre de problèmes (comment accueillir en même temps ces enfants et les habitués de l’école qui vont reprendre les cours à partir du 11 mai ?). Le nombre d’élèves accueillis a d’ailleurs beaucoup augmenté depuis les premiers jours : nous sommes en effet passés de 122 enfants à 1 200, répartis sur 152 pôles écoles et 7 ou 8 collèges.

Les règles d’accueil : groupe de 8 à 10 enfants (de l’école primaire à la 3ème). Les listes d’élèves à accueillir et les écoles ou établissements de proximité sont disponibles en circonscription et au rectorat.

Une fiche « Accueil dans les établissements scolaires des enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire » est publiée.

Par ailleurs, le Sgen-CFDT a publié cet article qui fait le point sur les primes qui seront versées aux enseignants volontaires.

Je rencontre des difficultés pour la reprise, mon employeur peut-il m’aider ?

OUI, ENFIN, ESPERONS-LE

D’après le secrétaire général de la rectrice, un dispositif  a été mis en place qui « permet de vous apporter des réponses concrètes, opérationnelles et rapides. Ainsi une équipe ressource pluridisciplinaire est à votre service. Elle comprend notamment les médecins de prévention, des infirmières, des conseillers de prévention, les conseillers RH de  proximité, le psychologue du travail, des psychologues EN, les conseillers techniques et les assistants de service social, les conseillers mobilité carrière. […] Cette équipe a pour mission de vous écouter, de vous accompagner et de vous apporter des solutions à chacun de vous qui en exprimez le besoin ou dont les difficultés auront été identifiées. »

Deux numéros de téléphone ont été communiqués par le rectorat :
– Des professionnels de votre académie vous écoutent au 03 88 23 36 99 de 9h-13h et 14h-17h, du lundi au vendredi
– L’Espace d’accueil et d’écoute (EAE) de la MGEN mis en place à la demande du ministère, gratuit et accessible au 0805 500 005 de 8h30-à 18h30 du lundi au vendredi.

PROTOCOLES ET FORMATIONS

Le gouvernement a-t-il fixé des règles spécifiques pour pouvoir rouvrir ?

OUI, ENFIN !

Le ministère a dévoilé dimanche 3 mai un protocole sanitaire relativement strict à mettre en place dans chaque école et chaque établissement :

Vous trouverez aussi sur cette page un résumé du protocole premier degré.

Lors du CTMEN du 5 mai, le ministre a insisté sur le fait que la reprise ne se ferait pas si le cadre sanitaire n’est pas respecté, rappelant qu’il ne s’opposerait pas aux maires qui estiment ne pas pouvoir respecter le protocole sanitaire. Ce sont les IEN qui vérifieront que l’on peut ouvrir.

Des masques nous seront-ils fournis ?

OUI, OU DU MOINS, ESPÉRONS-LE !

Chaque école devrait être livrée d’ici lundi 11 mai en masques de manière à fournir 2 masques de type chirurgical par jour aux enseignants ainsi qu’une réserve de masques en tissus (de catégorie 1) pour les élèves qui n’en auraient pas (le port du masque n’est obligatoire que pour les collégiens) ou pour ceux qui en auraient besoin (apparition de symptômes sur le temps scolaire). A tire d’exemple, 10 enseignant·es et 4 AESH présent·es : il faut 28 masques par jour, 112 masques par semaine.

Pour les écoles, la livraison semble être en cours d’acheminement : elle arrivera dans les circos où les directeurs devront aller les chercher (autorisation spéciale de déplacement délivrée par l’IEN).

Pour les collèges, le rectorat n’avait toujours pas été livré le 11 mai, espérons donc que les colis arrivent d’ici le 18 mai (si le département est en zone verte), jour de la reprise dans les collèges. Le rectorat a affirmé que les livraisons auraient lieu la semaine du 11 au 18 mai.

Si le protocole n’est pas respecté, l’école peut-elle rouvrir quand même ?

NON !

Le respect du protocole est une condition impérative : il est donc important d’en connaître au moins les grandes lignes… La rectrice le rappelle très clairement dans son courrier aux maires : « la capacité qu’ont les communes à respecter le protocole sanitaire conditionne l’ouverture de chaque école« .  Le ministre lui-même l’a affirmé : pas d’ouverture si pas de respect du protocole.

Alertez la hiérarchie en cas de non-respect du protocole sanitaire ou bien encore si nous n’avez pas reçu de formation sur les gestes barrière.

Pour cela, trois adresses sont à votre disposition :
– Pour le premier degré 67 : conseiller-prevention67@ac-strasbourg.fr
– Pour le premier degré 68 : conseiller-prevention68@ac-strasbourg.fr
– Pour le second degré et les personnels du rectorat : ce.conseiller-prevention@ac-strasbourg.fr

DROIT DE RETRAIT

Puis-je exercer mon droit de retrait à cause de l’épidémie de coronavirus ?

ÇA DÉPEND…

Le droit de retrait ne s’exerce que si l’institution et l’établissement n’ont pas pris les mesures adéquates concernant l’épidémie de coronavirus. Pour cette reprise si particulière, le texte qui doit nous guider est le protocole sanitaire édité par le gouvernement. Si celui-ci n’est pas respecté dans votre école ou votre établissement, alors celui-ci ne pourra pas rouvrir et vous n’aurez pas à exercer votre droit de retrait.

Si vous souhaitez néanmoins utiliser votre droit de retrait, écrivez-nous avant à alsace@sgen.cfdt.fr.

Pour plus d’informations sur le droit de retrait, vous pouvez lire cet article sur notre site.

ORGANISATION PRATIQUE DU RETOUR EN CLASSE

Je suis directrice/directeur : vais-je bénéficier d’une décharge supplémentaire ?

OUI MAIS…

En fonction de la situation de l’école (grande ou petite), les directrices/directeurs verront leur temps de décharge abondé.  Le ministre l’a rappelé dans sa circulaire du 4 mai. Mais, notamment dans nos départements, fortement impactés, les ressources humaines risquent (aux dires des DASEN) ne pas être suffisantes, car il faudra que des professeurs restent disponibles pour assurer les cours en présentiel.

Par ailleurs, la rectrice nous a indiqué vouloir mettre en place un plan de formation à destination des directrices/directeurs pour la mise en place du protocole sanitaire dans les écoles… Reste à les former d’ici la reprise fixée au 11 mai… On y  croit ?

Je suis directrice/directeur ou PERDIR, puis-je être épaulé pour la mise en place du protocole ?

OUI, NORMALEMENT

La rectrice a demandé à ses équipes de constituer une équipe mobile de sécurité qui peut venir aider à la vérification des conditions de reprise et à la mise en place du protocole. Une annexe a été fournie dans son courrier aux maires qu’il faut remplir et adresser au rectorat.

Des équipes de personnels de santé ou de personnels sociaux peuvent être aussi mobilisées pour appuyer les écoles ou les communes (formation aux gestes barrières, intervention en cas de suspicion de cas…) : adressez un courriel à ce.santesocial@ac-strasbourg.fr pour en faire la demande (communes rurales prioritaires en cas de fortes demandes).

Un référent santé, infirmière ou médecin a été nommé pour chaque école, vous pouvez le contacter. Pour connaitre son nom et ses coordonnées, vous pouvez consulter cette liste.

Les missions de promotion de la santé en faveur des élèves pourront, elles aussi, être sollicitées au 06.22.75.05.30 (pour le Bas-Rhin) ou au 03.89.21.56.80 (pour le Haut-Rhin).

Les psy-EN peuvent enfin être mobilisé·e·s pour l’accueil des élèves ayant connu des situations difficiles et/ou ayant besoin d’écoute.

Aurais-je le même nombre d’élèves qu’avant dans mes classes ?

NON

Lors de la reprise, les classes ne pourront compter au maximum que 15 élèves par classe : le protocole prévoit 4 m² par élève de manière à ce que des distances de 1m puissent être respectées (hors murs et fenêtres). Cela nécessite une salle de classe de 60 m² minimum. Pour les salles de dimensions inférieures, l’effectif devra donc être revu à la baisse. Le plafond est de 10 élèves maximum pour les maternelles.

 

Vais-je devoir faire à la fois du cours à distance et en présentiel ?

PEUT-ÊTRE, MAIS PAS AU MÊME MOMENT.

L’organisation évoquée par la rectrice – mais qui reste à confirmer – serait la suivante : un enseignement hybride où l’enseignant  qui fait du présentiel en semaine A, assure le distanciel en semaine B : il prendrait donc en charge un seul groupe d’élève. Mais il n’est pas sûr que ce soit possible partout, il faudra peut-être que le même enseignant assure tout le présentiel sur deux groupes (et dans ce cas serait dispensé de télétravail). Selon la circulaire ministérielle, « les enseignants assurant un service complet en présentiel ne sont pas astreints à l’enseignement à distance. »

Les enseignants qui doivent rester chez eux devront assurer un enseignement à distance, notamment pour les élèves qui ne reviendraient pas dans les écoles et les établissements.

D’une manière générale, le Sgen-CFDT Alsace a demandé que les ORS (obligations réglementaires de service) soient respectées.

Plus d’infos dans cet article  sur le cumul télétravail et cours en présentiel

Les parents sont-ils obligés d’envoyer leurs enfants à l’école ?

NON

Selon des directives nationales, la reprise n’est pas obligatoire : seuls les élèves dont les parents sont volontaires viendront dans les écoles ; les autres poursuivront le travail à distance comme au mois d’avril.

Cela pose le problème de l’organisation : comment savoir qui viendra ? Peut-on demander un engagement aux parents d’envoyer régulièrement leur enfant à l’école ? Des sondages sont en train d’être faits dans le 1er degré et cela prend du temps !

Sur ce point, la circulaire ministérielle demande à ce qu’on demande à chaque famille si elle souhaite envoyer son enfant à l’école ou au collège, et précise que cette décision sera valable jusqu’au 1er juin.

A noter que les choses pourraient changer à partir de début juin : à cette date, il sera plus difficile de se mettre en chômage partiel, du moins si l’école de ses enfants est ouverte… A suivre…

Si le nombre de volontaires excède les capacités d’accueil, y aura-t-il des élèves prioritaires pour la reprise ?

OUI

Les enfants de parents exerçant des métiers particuliers – enseignants, policiers, soignants…- doivent être accueillis en priorité selon la rectrice. Ensuite, il faudra pouvoir prioriser les élèves les plus éloignés du système scolaire et qui n’ont pas pu bénéficier de la « continuité pédagogique ».

Les élèves en situation de handicap reviendront-ils en classe ?

OUI, PROGRESSIVEMENT, LORSQUE CELA EST POSSIBLE

Cette reprise se fera en collaboration étroite avec les familles. Vous pouvez consulter utilement cette note de la DSDEN-67 (datée du 5 mai 2020).

Les AESH-67, qui sont tenus de reprendre leur travail le 11 mai, bénéficient des mêmes droits que les enseignants : télétravail en cas de vulnérabilité d’eux-mêmes ou d’un proche, accueil prioritaire de leur(s) enfant(s), attribution de masques…

Les AESH trouveront ici le protocole sanitaire et les missions qui leur sont dévolus pour la reprise dans les écoles et les établissements scolaires à partir du 11 mai (instructions ministérielles).

Les transports scolaires sont-ils maintenus ?

OUI

Dans leurs circuits habituels, a priori sans modification, à condition que les municipalités et les départements aient les moyens de les assurer. Des mesures sanitaires spécifiques y seront aussi appliquées.

Les élèves pourront-ils aller à la cantine ?

C’EST PEU PROBABLE

Cela dépendra de l’organisation de chaque commune, mais la rectrice, consciente des difficultés que cela implique a écrit aux maires « qu’il sera tout à fait possible de demander aux élèves de ramener leur lunchbox ».

ORGANISATION PÉDAGOGIQUE DU RETOUR EN CLASSE

Devrons-nous finir les programmes ?

NON

La rectrice l’a affirmé à plusieurs reprises : il ne faut pas terminer les programmes mais commencer par recréer du lien avec les élèves, réviser ce qui avait été vu au premier semestre, consolider les acquis.

La circulaire ministérielle précise : « Le retour des élèves en classe est un moment privilégié pour les écouter et faire un bilan de la situation de chaque élève pour mieux définir le parcours de chacun. Par la suite, l’enjeu n’est pas de finir les programmes mais de s’assurer que les élèves maîtrisent les connaissances nécessaires pour poursuivre leur scolarité dans de bonnes conditions. Il s’agit d’éviter que les difficultés non surmontées au cours de cette année si particulière ne s’ancrent durablement. »

Des ressources pédagogiques ont-elles été mises en ligne pour la reprise ?

OUI

Pour accompagner les professeurs dans cette démarche, le ministère met à leur disposition un ensemble de fiches « objectifs pédagogiques prioritaires » et des exercices de bilan pour chaque niveau de la maternelle à la classe de 3e.

Des priorités par niveau sont aussi évoquées dans la circulaire ministérielle (point 3.3).

Ici, notre article avec des ressources pour nos élèves après le déconfinement.

Devons-nous évaluer les élèves ?

SI VOUS VOULEZ, MAIS ÇA NE COMPTERA PAS DANS LES NOTES DES EXAMENS -BAC/BREVET

La circulaire ministérielle précise : « Les professeurs continuent à évaluer leurs élèves selon les modalités qu’ils fixent. Ces évaluations ne comptent pas pour la détermination des notes attribuées aux examens nationaux. Elles peuvent faire l’objet d’une appréciation portée par les professeurs sur le livret scolaire afin d’éclairer les travaux du jury sur la motivation et l’assiduité des élèves. « 

Que peut-on me demander comme télétravail ? 

La circulaire précise que « Les activités proposées s’inscrivent naturellement dans le prolongement de ce qui s’est fait en classe auparavant et/ou dans une préparation possible de ce qui sera fait dès le retour dans l’établissement » et que « Le travail demandé doit être régulier. Il doit pouvoir être réalisé dans un temps raisonnable, indiqué explicitement. Le temps consacré à chaque discipline doit être corrélé aux horaires habituels ».

Pour connaître vos droits, vous pouvez consulter le guide CFDT sur les droits du télétravailleur.

 

 

Comment les enfants ne disposant pas du matériel et/ou de la connexion nécessaires vont-ils pouvoir poursuivre leur scolarité ?

C’est un des points qui nous inquiète particulièrement au Sgen-CFDT Alsace. Le ministère affirme simplement que les familles concernées doivent se faire connaître auprès de leur directeur d’école ou chef d’établissement afin de bénéficier, lorsque cela est possible, d’un prêt de matériel, le cas échéant en lien avec la collectivité de
rattachement.

Par ailleurs, les écoles et établissements scolaires organiseront des permanences d’accueil sur site aux horaires d’ouverture au public afin de tenir à disposition des élèves qui ne disposent pas des outils numériques adaptés des ressources pédagogiques en format papier.

Un partenariat entre le ministère de l’Éducation et La Poste a aussi été mis en place : il doit permettre l’envoi gratuit soit de matériel numérique, soit de documents entre l’équipe enseignante et les élèves ne bénéficiant pas d’une connexion Internet.

Les conseils de classe, d’école ou d’administration sont-ils maintenus ?

OUI

Les conseils de classe ainsi que les conseils d’école et les conseils d’administration peuvent se tenir mais uniquement en visio ou audio-conférence. La priorité doit être donnée aux conseils de classe qui ont une incidence sur la suite du parcours des élèves :

  • Classe de terminale toutes voies : avis sur les candidatures dans l’enseignement supérieur et fiche avenir ;
  • Seconde générale et technologique : avis sur les pré-choix de voie d’orientation et le cas échéant d’enseignement de spécialité pour le cycle terminal ;
  • En classe de 3e: avis sur les vœux définitifs d’orientation à la fin du mois de mai ;
  • En seconde professionnelle organisée en famille de métiers : avis de poursuite d’études vers une des spécialités.

 

Les épreuves finales des examens de fin d’année (bac, brevet) sont-elles maintenues ?

NON

Que ce soit le bac ou le brevet, les épreuves finales sont toutes annulées, à l’exception notable (et étrange) de l’oral de français en classe de Première mais dont toutes les organisations syndicales demandent l’annulation. L’évaluation se fera donc quasiment uniquement sur la base du contrôle continu, c’est à dire sur les notes des deux premiers trimestres et si possible du troisième, sauf pour l’oral de français.

Pour ne pas léser les élèves en situation de décrochage ou n’ayant pas accès au numérique, si des notes ont été obtenues durant le temps de confinement, elles ne doivent pas compter dans la moyenne.

Vous trouverez toutes les réponses aux questions plus précises que vous vous posez sur la FAQ dédiée du ministère.

ORIENTATION

Comment suivre l’orientation des élèves, notamment en 3e et en Seconde ?

Il est demandé aux professeurs principaux et aux Psy-EN de s’assurer que les parents sont informés et de les conseiller si nécessaire.

La circulaire ministérielle précise : « Enfin, une attention prioritaire doit être portée à l’orientation pour les élèves de 3e, 2de et 1re et leurs familles. Les chefs d’établissement veilleront à ce que chaque élève soit informé des ressources à sa disposition (échanges avec les professeurs principaux, les psychologues de l’éducation nationale, Onisep, etc.) et puisse bénéficier, s’il le souhaite, d’un accompagnement adéquat dans ses choix d’orientation ou d’enseignements de spécialité, notamment grâce à des contacts, par téléphone ou en ligne, avec les professeurs principaux et les personnels d’orientation. »

AUTRES QUESTIONS

Conduite à tenir en cas de symptômes, ASA, médecine de prévention…

Concours, titularisation, voyages scolaires, correspondants…

Les questions sont tellement nombreuses qu’il était impossible de répondre à toutes ici , voici donc un 2ème FAQ avec des réponses sur ces sujets-là, qui ont été abordés avant même la fixation de la date de reprise.

Allez sur la FAQ : ASA, Concours, titularisation, voyages scolaires… : nos réponses sur les conséquences de l’épidémie en Alsace.

Quels sites puis-je consulter si je veux des infos fiables sur la crise du coronavirus ?

Pour s’informer en temps réel sur l’évolution de l’épidémie, nous vous invitons à aller :

 

En savoir plus sur la reprise et la crise sanitaire

Autres actions menées par le Sgen-CFDT

Liens utiles

Lien vers la circulaire ministérielle fixant les conditions de la reprise.

NEWSLETTER : Face à la crise, le Sgen-CFDT Alsace se tient à vos côtés et agit.

11 mai : les orientations de la rectrice en vue du déconfinement

11 mai : nos doutes et nos exigences sur la reprise

Sur les autres sujets (hors Covid-19)

Accéder à la hors-classe des professeurs des écoles

Mouvement et mutation INTER et INTRA en 2020 dans l’académie de Strasbourg – Alsace –

Mouvement/mutations intra 2nd degré dans l’académie de Strasbourg : où ? quand ? comment ?